www.droit-formation.com

Droit Individuel à la Formation (DIF)

Le DIF (Droit Individuel à la Formation) a été actif entre 2004 et 2015, il s'agissait alors d'un droit attaché au contrat de travail, permettant de cumuler des heures (max. : 120h) en vue d'un projet de formation. Aujourd'hui le DIF est remplacé par le CPF.

Que faire des heures de DIF ?

Les heures de DIF peuvent être mobilisées jusqu’au 31 décembre 2020, après cette date elles seront perdues. Pour cela le titulaire devra les reporter sur son Compte Personnel de Formation. Ces heures sont celles qui ont été cumulée avant la fin de celui-ci, elles figurent sur :

  • Une attestation de droits au DIF,
  • Une fiche de paie/ bulletin de salaire,
  • Le dernier certificat de travail.

Quelles différences entre DIF et CIF ?

Le Droit Individuel à la Formation et le Congé Individuel de Formation sont deux "modes" de formation différenciés de par leur définition.

Le CIF permet au salarié d'effectuer une formation de longue durée et d'arrêter son activité actuelle durant cette longue période sans risque de perdre son poste. Ce dispositif permet notamment de pouvoir suivre une formation diplômante ou non, mais qui sort potentiellement du seul cadre de la sécurisation des parcours professionnels. Le salarié peut donc orienté son choix vers une reconversion professionnelle.

Le DIF n'offre pas cette opportunité, puisqu'il s'agit d'une formation de courte durée d'un maximum de 120 heures. La formation effectuée avec le Droit Individuel est quant à elle en rapport avec le secteur d'activité ou plus précisément le poste de la personne.

Le CIF peut par exemple permettre à un salarié de revenir sur les bancs d'un cursus universitaire professionnalisant sur 1 ou 2 ans (Licence Professionnelle, Master, etc.).